Improvisons autour de l'Agilité

de l'agilité, de la gestion de projets et de l'improvisation!

L’atelier d’improvisation du mercredi 27 Mars 2013

Poster un commentaire

Nous nous sommes retrouvés à Chartres de Bretagne ce mercredi pour l’Atelier d’Improvisation de la Tique. Le coach du soir était Erwann C.

Voilà les différents exercices et les improvisations que nous avons faits.

Coluche

  • Les exercices

L’ambassadeur

Le principe est simple:

Les participants se séparent et créent deux équipes.

Le coach a dans sa main une liste de mots sur un thème précis. Ce soir, le thème était « Les Faux-Amis Québec-France ».

Un « Ambassadeur » est désigné par chaque équipe pour commencer. Le coach murmure aux deux Ambassadeurs le premier mot à faire deviner.

L’objectif des équipes est donc de trouver tous les mots de la liste le plus vite possible! Attention c’est un jeu de mime, les « Ambassadeurs » ne parlent pas. Tout est permis sauf la parole.

Quand un membre de l’équipe trouve le mot, il devient l’Ambassadeur et court demander le prochain mot au coach.

Voilà quelques uns des mots de ce soir : Cannes = Conserve ; Camisole = Débardeur ; Suçon = Sucette; Espadrille = Basket; Char = Voiture…. Bref nous… on a perdu!

Occupation de l’espace avec calcul mental et autres péripéties

La chose semble simple, il faut se déplacer dans la salle pour occuper un maximum l’espace. La plupart du temps les gens tournent en rond. Il faut prendre les espaces libérés par les autres.

J’observe les autres et j’adapte mes trajectoires, je change régulièrement de direction et de rythme.

Pour agrémenter l’exercice, le coach a ajouté ce soir quatre contraintes:

  • Quand le coach tape une fois dans les mains, nous devons nous arrêter.
  • Quand le coach tape deux fois dans les mains, nous devons serrer la main de la personne la plus proche de nous.
  • Quand le coach tape trois fois dans les mains, nous devons nous accroupir.
  • Nous devons en plus compter de 8 en 8 jusqu’à 80. Un seul participant doit annoncer un chiffre. Si deux participants parlent en même, on reprend au début.

L’intérêt de cette exercice reste le même: pousser les gens à se regarder, à s’écouter, à anticiper les réactions tout en nous mettant « en tempête » (stimulation des interactions).

Plus simplement, il permet aussi de se chauffer en début de cours tout en créant de la bonne humeur.

Le Pan

Pour vous expliquer, je préfère un petit dessin.

Cercle

Pan

Une fois les participants en cercle, lorsque le coach crie « Julie » .Le Pan qui tue! Le jeu fait interagir la personne appelée et les deux personnes qui sont à coté.

Julie doit se baisser.

Jacques et Yvan, ses voisins dans le cercle, doivent pointer un pistolet virtuel dans la direction de Julie et crier « Pan! ».

Si Julie ne se baisse pas…

Si Jacques ou Yvan ne se tournent pas vers Julie ou ne crie pas « Pan! »…

Il y a un éliminé.

Imaginons que Jacques est éliminé! et le coach rappelle « Julie », ce sera au tour de Paul avec Yvan de réagir!

A la fin deux personnes gagnent!

Le Jeu peut être complexifié en ajoutant une contrainte: Chaque joueur porte le nom de son voisin de droite. Yvan sera donc Julie, Hakim sera Yvan, Julie sera Jacques… et si le coach appelle « Julie » (Encore!!!), ce sera à Hakim et Julie de tirer vers Yvan!! Une promesse… les cerveaux chauffent et la bonne humeur s’installe.

Je trouve ce jeu très intéressant pour apprendre à se connaître. Il permet de manière ludique de mémoriser le nom des gens avec qui on joue.

Mise en tempête

Les participants se mettent en cercle. Une personne se met au centre. De manière très rapide, toutes les personnes du cercle peuvent rentrer quelques secondes (une par une) pour créer une situation qui va pousser la personne au centre à adapter son comportement, sa voix et son discours.

Du docteur, à l’école, en passant par la cuisine,  une arrestation, une situation au moyen-âge, se retrouver dans l’espace…. tout y passe.
La personne au centre du cercle reçoit de l’énergie de la personne qui rentre, il doit la sentir et jouer avec.

Imaginez votre personnage

Pendant trois minutes, tout en occupant l’espace, les participants imaginent chacun un personnage. Au bout des trois minutes, le coach va poser des questions directes et rapides à chacun des personnages. « Où habitez vous? », « Quel est votre adresse? », « Quelles sont vos passions? », « Quels sont vos défauts? », « Avez vous des amis? ».

Ce soir, nous avions Marie Thérèse la femme de Ménage, Gontran le banquier, Marcus le pilote intergalactique, Humbert le chevalier, Un égyptien dont j’ai oublié le nom, une lycéenne, un mexicain top modèle… Une bonne bande de joyeux lurons!

Bop Billy Bop Bop Bop

Tout le monde se met en cercle et une personne se met au centre. La personne au centre doit réussir à déstabiliser une personne du cercle pour prendre sa place. Il va donc pointer une personne du doigt et crier le plus vite possible « Bop Billy Bop Bop Bop » (ça demande un petit entrainement) et la personne doit absolument placer « Bop » avant qu’il est fini. Si par contre la personne du centre pointe et crie « Bop », la personne du cercle ne doit cette fois rien dire. On peut ajouter des histoires d’avion, de bobsleigh… que je décrirai une autre fois.

Bop

Ce jeu stimule l’écoute et la concentration tout en favorisant la bonne humeur.

  • Les improvisations

Les improvisations ce soir sont basées sur les personnages décrits plus haut (Imaginez votre personnage).

La première improvisation : sur un thème donné par le coach – le nombre d’improvisateurs  est de 4-5.

Chaque participant, dans un ordre libre (jouant chacun son personnage), va s’assoir sur la chaise face-public pour démarrer puis faire avancer l’improvisation.

Exercice difficile, car il faut être capable de donner des pistes aux autres improvisateurs pour qu’ils puissent intégrer l’histoire et savoir reprendre certaines pour permettre au public de reconnecter les choses.

Il faut savoir utiliser les prénoms, les informations déjà données pour dynamiser l’improvisation (qui n’est pas forcément très dynamique avec 1 improvisateur à la fois sur scène).

Ce soir, deux thèmes: « Il y a un cadavre dans le placard » et « le tableau du premier étage a disparu« . Ça donne un pilote intergalactique qui regarde des vidéos de sa famille et un policier qui découvre un voleur de tableau égyptien… tout un programme!

La seconde improvisation a été globale (tous les personnages pouvaient jouer).

Deux personnages centraux ont été désignés au début, le mexicain beau-gosse et Birgitte la timide!

Le coach sépare la scène en trois parties et crée trois lieux: une réception d’hôtel, un lieu de vie et un avion.

Ces différents lieux permettent lorsque l’improvisation s’embourbe de faire intervenir des pompiers (ceux qui ne jouent pas!) qui vont couper l’improvisation en cours  et créent une nouvelle dynamique sur une autre partie de la scène.

La réception de l'hôtel

La réception de l’hôtel

L'avion

L’avion

Première fois que nous faisions une telle improvisation. Elle a duré 15 minutes. J’ai beaucoup aimé l’exercice mais ça n’a pas été simple du tout. Certains ont même réussi à se retrouver sans plus rien n’avoir à dire!Cocasse!

Voilà,« c’est tout pour aujourd’hui… et c’est déjà pas mal »!

Merci à toutes et à tous pour ce superbe atelier!

S.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s